Contenu | Menu

Valeurs EM Strasbourg
Autres sites
Valeurs EM Strasbourg

Compétence interculturelle : ce savoir-être au service des Hommes et des entreprises

Publié le 19 janvier 2018, Mis à jour le 19 janvier 2018

Par le Dr Hélène Langinier, enseignant-chercheur en management interculturel et ressources humaines à l’EM Strasbourg, le Dr José Luis Vallejo Garcia, enseignant-chercheur et coordinateur régional pour l’Amérique Latine et par le Dr Kevin Mac Gabhann, enseignant-chercheur en management interculturel et ressources humaines et directeur des relations internationales de l’EM Strasbourg.

Voyager à travers le monde et rencontrer d’autres cultures est devenu, aujourd’hui, beaucoup plus facile que par le passé. Dans ce contexte de mondialisation et d’internationalisation des échanges que nous connaissons, la circulation des Hommes, des marchandises et de l’information est devenu d’une grande simplicité. Pas une organisation, entreprise multinationale, ETI, PME voire TPE ou ONG, n’est plus confrontée à un moment ou à un autre à cette réalité. Soit parce que sa stratégie repose sur un développement international, soit parce qu’elle doit trouver des fournisseurs au-delà de ses frontières ou encore parce que la nature des demandes de ses clients l’oblige à travailler avec des prestataires étrangers. Le nombre de collaborateurs, cadres supérieurs ou intermédiaires, parfois techniciens, confrontés au challenge de s’adapter, ponctuellement ou dans la durée, à une autre culture, ira toujours croissant.

Dans l’ADN de l’EM Strasbourg


Cette réalité faite de rencontres oblige les écoles supérieures à intégrer un volet interculturel dans leur offre de formation. Leur objectif : proposer aux recruteurs des « Global Managers » dotés de ce savoir-être qui fait la différence. Cette quête est, de longue date, inscrite dans l’ADN de l’EM Strasbourg business school. La preuve la plus éclatante de cette ouverture sur le monde étant l’obligation faite aux étudiants du Programme Grande École de partir un an à l’étranger durant leur formation – ce que finalement peu de business school françaises proposent - grâce aux 226 établissements partenaires dans 52 pays.

Pour un jeune, partir étudier un an à l’étranger est une expérience de vie extraordinaire et particulièrement formatrice, à condition qu’elle soit assortie d’objectifs académiques fixés avant le départ, notamment basés sur un test de capacité interculturelle (test cognitif, comportemental et de gestion du stress). Les étudiants doivent construire un plan de développement personnel et le respecter lors de leur séjour à l’étranger, à leur retour ils doivent expliquer comment ils ont surmonté un problème lié à une situation interculturelle.

Le facteur humain essentiel


Si les recruteurs recherchent aujourd’hui des profils pointus et maîtrisant parfaitement leur sujet (finances, marketing, RH…), ils recherchent aussi des personnalités dotées de cette compétence interculturelle, capables de garantir le succès de leurs projets à l’international. Cela passe par une nécessaire capacité d’adaptation des individus et une ouverture d’esprit indispensables dans les contextes multiculturels qu’offrent désormais les entreprises. Trouver sa place ou gérer des équipes internationales, nouer des relations de confiance à l’étranger, comprendre le mode de fonctionnement des autres n’est pas forcement inné et simple.

L’enjeu n’est donc pas de former les futurs collaborateurs à chacune des cultures qui composent ce monde, mais de leur apporter cette malléabilité et cette curiosité qui leur permettront de se fondre dans leur environnement et de comprendre et d’accepter ces différences culturelles qui, bien pilotées, peuvent aussi faire la richesse de toute organisation.
Partagez ! Recommandez !

Liens directs
Suivez-nous
EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex, France
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion