Contenu | Menu

Valeurs EM Strasbourg
Autres sites
Valeurs EM Strasbourg

Entrepreneur : un apprentissage de longue haleine

Publié le 16 août 2017, Mis à jour le 21 septembre 2017

Que faire des pommes rejetées parce qu’elles ne correspondent pas aux critères des supermarchés ? Séverin, Cagri, Thomas et Jeremy, amis et pour la majorité anciens étudiants du bachelor Jeune entrepreneur de l’École de Management Strasbourg, ont trouvé la solution : fabriquer des jus à partir de ces fruits dits « moches » mais pourtant savoureux. « Moi Moche et Bon » est né !

Comment votre projet est-il né ?


Déjà sensibles aux thématiques durables, nous avons d’instinct orienté nos réflexions de projet autour du recyclage. Il faut savoir que 40% de la nourriture ne finit pas dans l’assiette ! Nos recherches nous ont permis de découvrir qu’il existait déjà en Allemagne, des initiatives pour donner une seconde chance aux produits écartés du marché. Nous avons alors décidé de proposer aux producteurs alsaciens de créer des jus à partir de leurs fruits non exploités, pour réduire le gaspillage alimentaire. Et que produit-on le plus en Alsace ? Des pommes ! C’est tout naturellement que nous nous sommes alors focalisés sur la production de jus, réalisée avec des pommes amochées.

Moi Moche et Bon, qu'est-ce ?


Pour produire nos jus, nous achetons d’abord nos pommes directement chez le producteur, avant de les faire presser par un artisan spécialisé. En collaborant ensemble, chacun apporte des compétences et un savoir-faire. Le producteur cultive ses fruits, l’artisan les presse, et Moi Moche et Bon développe une stratégie marketing et la commercialisation des jus. C’est un échange de bons procédés qui contribue à créer un cercle vertueux. Nous vendons en grandes surfaces pour cibler les consommateurs non sensibilisés à l’anti-gaspillage.

Au-delà de la consommation responsable, Moi Moche et bon c’est aussi une marque éthique. Nous achetons nos pommes en France et non pas à l’étranger, même si elles sont plus chères. Nous privilégions les producteurs alsaciens pour limitez le CO² et redynamiser l’économie locale.

Comment avez-vous pu concrétiser votre projet ?


Un projet de cette envergure ne pouvait pas se monter seul car nous avions besoin de stocks. Nous nous sommes tournés vers Ulule, une plateforme de crowdfunding, pour rassembler une communauté prête à nous soutenir financièrement. La mobilisation fut un vrai succès : en plus de notre réseau personnel, l’EM nous a soutenu en nous offrant ses opportunités de contacts. Nous avons aussi réalisé des interviews et des reportages, notamment avec Delphine Wespiser Miss France 2012, en collaborant avec les médias locaux (DNA, France 3 Alsace, France Bleu Alsace, Alsace 20).

Parlez-nous de vos projets futurs pour la start-up


Nous nous sommes rapprochés de Carrefour qui a créé en 2015 une marque distributeur intitulée « Tous anti-gaspi ». Cette marque vend des produits non calibrés par les grandes surfaces. Nous allons donc fournir nos jus dans les bouteilles de la marque pour bénéficier d’une partie de la clientèle de Carrefour et développer notre gamme. Cette start-up nous a donné goût à l’entreprenariat, nous a appris à être polyvalent et personnellement je souhaite poursuivre dans cette voie. Être entrepreneur est un apprentissage de longue haleine, mais cette aventure vaut la peine d’être vécue et permet d’étoffer une large palette de compétences.
Partagez ! Recommandez !

Liens directs

Suivez-nous

EM Strasbourg Business School
61 avenue de la Forêt-Noire
F-67085 Strasbourg Cedex
PARTENAIRES
  
 
    Nos réseaux              Nos labels
Image de fond

Connexion